Visite de Mme Bampassy, Gouverneur de Fatick, quel avenir pour le Sine Saloum?

with Pas de commentaire
 
Le delta du Sine Saloum possède un très fort potentiel à plusieurs niveaux pour le pays. Pourtant celui ci est sous exploité.
 
Le tourisme, notamment l’écotourisme en est à ses balbutiements. Hormis les excursions en pirogue ou à pied on trouve peu d’autres activités: ulm, voile, équitation, kitesurf, … il y a bcp d’opportunités pour un entrepreneur innovant.

Méandre du delta du Saloum par Nicolas Van Ingen
Méandre du delta du Saloum par Nicolas Van Ingen
On trouve peu sur place d’entreprises de transformation des produits locaux tel que le bissap, le pain de singe, les huîtres, les noix de cajou, le poisson, le neem, … alors qu’ils sont ici en abondance. Quelques projets ont été financés par des ong mais bien souvent les femmes sont formées à la transformation mais pas à la commercialisation. Sitôt les bailleurs et leur réseaux de relations partis le projet périclite.
 
Espéreront que la récente venue de Mme Viviane Elisabeth-Laure Bampassy, première  femme du pays a accéder au prestigieux siège de Gouverneur de Fatick  apporte un peu de changement. 
Mme Bampassy, Gouverneur de Fatick
Mme Bampassy, Gouverneur de Fatick
« C’est une très belle zone à multiples potentiels (naturels, touristiques) à découvrir par les Sénégalais qui pour la plupart ignorent la beauté des sites de cette région » a-t-elle déplorée.
Elle aurait affirmé que c’était là l’objet de sa visite : trouver le moyen de valoriser les nombreuses richesses sous exploitées du delta en partenariat avec les populations.
« Parce que nous pouvons faire beaucoup de choses dans ces localités et sites » a-t-elle expliqué.

Cela passerait déjà par un désenclavement de la zone, projet dans lequel l’état doit vraiment s’impliquer avant toute chose.

Espéreront que Mme la Gouverneur se donnera les moyens de ses ambitions et saura porter dans les hautes sphères ses opinions afin que l’état se préoccupe réellement du développement du Sine Saloum.
 
A titre d’exemple, une bonne initiative serait d’organiser des classes vertes et sensibiliser dès leur plus jeunes ages les enfants qui seront tout de même les futurs citoyens de notre pays. Il y a au moins deux structures très bien adaptées pour ce type d’accueil. Il y a d’abord le centre de sensibilisation à l’environnement du Bamboung. Le lieux se trouve à proximité du campement et au cœur de l’ampc Il dispose de tout le nécessaire pour accueillir les jeunes ainsi que du matériel pédagogique. On trouve aussi un très bon lieu d’accueil à Badoudou ( Contacter le gérant Robert au 77 640 80 52) c’est isolé et au cœur d’une nature luxuriante. Un cadre idéal pour conscientiser les plus jeunes de la richesse de leur région.
Campement du Bamboung au sein duquel se trouve le centre d'éducation à l'environnement par Nicolas Van Ingen
Campement du Bamboung au sein duquel se trouve le centre d’éducation à l’environnement par Nicolas Van Ingen

Les taches sont trop lourde pour que les populations locales y répondent seules. Ne serais-ce par exemple que du coté de Palmarin ou la côte est ravagé par l’érosion. Ou comment donner les moyens aux nombreuses femmes transformatrices de formaliser leurs activités pour avoir par exemple accès à des prêts bancaires? Que faire aussi contre l’implantation d’usine de farine de poisson dont la totalité de la production va nourrir des poulets? Comment remédier, sans le supprimer, les nombreuses embûches du visa? Le flux de touristes venu de Gambie c’est littéralement asséché. L’état doit prendre des réelles mesures pour assurer à la région un développement durable qui soit social économique et environnemental.
S'il est bien géré, le pagne est abondant dans le Saloum. Par Nicolas Van Ingen
S’il est bien géré, le pagne est abondant dans le Saloum. Par Nicolas Van Ingen

Nous espérons vivement ici dans le delta du Sine Saloum que Mme Viviane Elisabeth-Laure Bampassy saura offrir à la région la visibilité qu’elle mérite.

Soaz  

Laisser un commentaire