Un peu d’histoire sérère

Un peu d’histoire sérère

with Un commentaire
Les Sérères constituent l’une des plus anciennes populations du Sénégal.

Physiquement, ils appartiennent au type nilotique, c’est-à-dire qu’ils ont une taille haute et élancée, le teint noir et les traits fins. Partis des régions de la vallée du Nil, Égypte-Nubie, ils sont passés par le Gabou (région mythique) et se sont arrêtés au niveau de la vallée du fleuve Sénégal, région qui allait devenir le Tekrour, ensuite le Fouta-Toro. Les Sérères vont d’abord partir du Tékrour à l’époque de l’empire du Ghana, où ils ont fui l’islamisation, mais surtout la sécheresse, pour arriver définitivement dans les régions du Sine-Saloum où ils ont créé les deux royaumes sérères, le Sine et le Saloum.

C’est la noblesse guelwar née de l’union entre lamanes (propriétaire terrien) Sérères du Sine-Saloum et aristocrate Mandingues Nanco venus du kaabu, qui régna sur ces deux royaumes qui ont tous deux été vassaux de l’empire Djolof, dont ils ont devenus indépendants à la fin du XVIe siècle, avant d’être annexés à la fin du XIXe siècle par la colonisation française.

Les Sérères sont en partie, avec d’autres ethnies, les ancêtres des Wolofs. Ndiadiane N’diaye l’ancêtre des wolofs d’après la tradition orale a reçu son nom, N’diaye, des Sérères. Les Lébous sont également descendant des Sérères.

Origines du nom Sérère

Il est admis que le mot Sérère, vient de l’égyptien ancien qui signifie « celui qui trace les contours des temples ». Pour d’autres, l’ethnonyme viendrait plutôt du mot égyptien Sa-Re ou Sa-ra, qui signifie « le fils du démiurge », le Dieu Ra ou Re dans l’Égypte et la Nubie antique
Source : http://www.africaciel.com/

Une réponse

  1. […] qu’une chasse, le Diobaye est une cérémonie traditionnelle sérère du Sine. La chasse se déroule un lundi mais, elle est toujours précédée d’un khoy, […]

Laisser un commentaire