Tourisme responsable sur l’ile de Sipo

Tourisme responsable sur l’ile de Sipo

with 3 commentaires

La coopération italienne promeut l’écotourisme à Sipo

La Fondation italienne pour l’Afrique a sorti de l’anonymat l’île de Sipo, située dans le Delta du Saloum (sud-ouest), où elle a construit un restaurant communautaire et un village artisanal et formé les femmes aux techniques de transformation des fruits et légumes.

Cette fondation a aussi doté ce village de la région de Fatick d’un circuit écotouristique de neuf kilomètres, qui facilite l’accès aux visiteurs.

Le président de l’Association pour le développement de Sipo (ADS), Moussa Bakhayokho, a salué « l’apport inestimable » de la fondation italienne, qui a aussi doté le village d’un réseau d’énergie solaire et d’une pirogue servant à évacuer les malades vers le poste de santé de Toubacouta.

Accéder à l’autosuffisance alimentaire dans l’ile de Sipo

Un périmètre maraîcher est aussi exploité dans ce village, grâce à un partenariat de la fondation avec l’Organisation des Nations unies pour la nourriture et l’agriculture (FAO).

Ces infrastructures sont en train de contribuer « grandement » à « combattre la pauvreté dans l’île de Sipo », a dit M. Bakhayokho, qui s’exprimait lors d’une manifestation dédiée au tourisme, jeudi.

Le village de Sipo aux porte de l’aire marine protégée communautaire du Bamboung

Ce village d’une centaine d’habitants « sort peu à peu de l’anonymat [et] sera bientôt une destination touristique », selon le président de l’ADS, une association créée en 2010 promouvoir l’activité touristique à Sipo.

Mais, les habitants de ce village où vivent en harmonie Diolas, Sérères, Mancagnes, Bambaras, parmi d’autres groupes ethniques, ne voient pas encore le bout du tunnel. Elles souhaitent la construction d’une case de santé, d’une salle de teinture et de couture, d’un foyer pour les jeunes et d’un débarcadère à Sipo.

Tourisme responsable dans le Delta du Saloum

La Fondation italienne pour l’Afrique, qui fait de Toubacouta (arrondissement dont fait partie Sipo) sa troisième destination au Sénégal après Louga et Saint-Louis (nord), déclare vouloir contribuer à l’exploitation des multiples opportunités de développement dans ce village, selon sa représentante Simoné Petturruso.

L’île de Sipo, que nous avons connue grâce à une association d’émigrés, présente toutes les caractéristiques d’un tourisme responsable réussi pour un développement local durable, a indiqué Rossella Semino de la fondation.
Sipo était un passage pour les touristes, une porte d’entrée de l’aire marine protégée de Bamboung. Et, les habitants n’avaient pas une claire conscience des potentialités qu’elle recèle, a dit Mme Semino.
Elle a par ailleurs souligné qu’un « tourisme responsable« , qui respecte les us et coutumes des hôtes et valorise la culture et le folklore, devrait être bénéfique pour l’île et ses habitants.
Le périmètre maraîcher exploité par les habitants de Sipo s’emploie depuis 2008 à valoriser les « filières porteuses » et à augmenter de 25% les revenus des producteurs.
Nous avons déjà construit un périmètre maraîcher […] pour la production de légumes et de tomates, remis des intrants [aux producteurs], divers autres équipements, un mini-forage aux femmes productrices, qui bénéficient de formation en sécurité maritime, en transformation de produits locaux, a soutenu Rokhaya Ndiaye, représentante du coordonnateur de la fondation au Sénégal.
Elle a annoncé que la Fondation italienne pour l’Afrique envisage de doter le village de Sipo d’une unité de transformation de jus de fruit. Les représentants de l’inspection régionale du tourisme de Fatick, du syndicat d’initiative, du conseil régional ont unanimement salué les actions de développement entreprises par ce partenaire italien et promis de soutenir les initiatives locales pour « un développement harmonieux » de la région.
Le président de la commission tourisme du conseil régional, Ibrahima Faye a, quant à lui, invité les membres de l’ADS à s’approcher du responsable du projet initié par les régions de Fatick et de Poitou-Charentes (France) pour le développement d’un écotourisme dont les retombées profiteront aux populations.

Source :allafrica.com

Enhanced by Zemanta

3 réponses

  1. […] vous accueillera dans deux petites cases au cœur du village de Sipo, à deux pas de la plage et du marché artisanal. Le lieu peut accueillir 5 personnes, 3 dans une […]

  2. […] descendait sur l’horizon, nous leur avons proposé de les amener, eux et quelques villageois de Sipo. C’est là que s’est déroulé l’échouage le plus ridicule, et c’est là aussi que je […]

  3. […] campement de Omar et Fatou se situe à Sipo, petite île de pécheur située aux portes de l’aire marine protégée communautaire du […]

Laisser un commentaire