Techniques de pêche

Techniques de pêche

with 4 commentaires

Le delta du saloum regorge d‘activités toutes aussi passionnantes les unes que les autres. La pêche est l’une d’entre elles et compte de nombreuses variations  Elles s’adaptent à la variété de poissons qui habitent le delta .

Ici la pêche est un sport qu’il faut pratiquer avec modération! Soyez toujours vigilants sur la qualité de vos prises, au respect des saisons, aux tailles minimum, aux limites des aires protégées,…. Entre chaque prise prenez avant tout le temps d’admirer et d’écouter la beauté de la région et son harmonie. Le silence n’existe pas dans les bras de la mangrove. Il suffit de vous arrêter de bouger pour s’en rendre compte. Essayer et vous entendrez mille et un sons autour de vous, la mangrove et son coté mystérieux vous apparaîtra. Essayez aussi la nuit, c’est terrible!

En fait pêchez comme vous mangeriez : à la manière de ce régime si simple qui consiste entre chaque bouchée de poser ses couverts et de ne les reprendre qu’une fois la bouche parfaitement vide.

Et ne perdez pas de vue qu’un barracuda c’est bien, 5 ça devient de trop. C’est une logique simple qui permettra au delta de garder sa fonction initiale qui est d’être une nurserie  et non un réservoir.

Les ornithologues sont à ce niveau là mieux servi ! Ils peuvent prendre autant de photos qu’ils veulent ( oups, en dehors des aires protégées. Lisez plus de détails par ici).

 

Quelques méthodes de peche auquel vous pourrez vous essayer dans le delta du Saloum:

  • La calée avec un appât type crevette ou vif.
  • La petite traîne dans les bolongs bordés de palétuviers qui servent au milieu halieutique de refuge et de zone de reproduction, ou barracudas et carpes rouges viennent faire « chanter » les moulinets.
  • Le surf casting
  • La pêche à l’épervier
  • La palangrotte

Les spots les plus connus sont la « petite fosse » ou les  thiofs, capitaines, carpes rouges, mérous bronzés, sont au rendez-vous, et la « Grande Fosse » située dans le bolong Diombos réputée pour ses « gros » poissons carpes rouges de 30 à 70 kgs.
Autres lieux incontournables : Sipo, Djinak et pointe Jackson  aux portes de l’océan et de la Gambie, pour les raies guitare et pastenague (dernier record 111 kgs), otolithes, carangues et cobias. (surf casting)

Le pêcheur devrait toujours être accompagné d’un guide piroguier, indispensable pour identifier les emplacements propices à une bonne prise, en fonction des courants et de la marée, il est en outre le seul à pouvoir s’orienter dans le dédale inextricable des bras de mer.

Une journée de pêche vous coutera environ 80 000 f (120e), 50 000f (75e) la demi journée et 130 000 f (200e) les deux jours. Le prix inclut le piroguier, le carburant et les appâts. Généralement il est convenu que la moitié de la pêche vous appartient. Si vous souhaitez la vendre elle vous rapportera environ 1000f du kg.

Yaya thior est un piroguier indépendant qui est basé à Toubacouta il saura vous dénicher les meilleurs coins, il est aussi sur facebook.

 

Si vous êtes passionné par le sujet vous êtes les bienvenues pour l’étoffer à l’occasion d’un autre article.

 

Mlle Soaz

4 réponses

  1. […] nurserie. Ces millier de poissons ont tout loisir de grossir avant de rejoindre l’océan. La pêche dans la mangrove se pratiquera sous toutes ses forme. Que vous vouliez savourez la douceur des bolongs en pêchant […]

  2. […] beaucoup d’autres types de pêche sont également possibles: à la palangrotte, au lancer, à la traîne, au rappala, etc., que […]

  3. […] de commentaire Le Sénégal est réputé pour la richesse de ses ressources halieutiques. La pêche dans le delta se pratique de différentes manière: Pour la pêche au gros, dont la meilleure saison […]

  4. […] forêts de Sipo, à travers le dédale de ses bras de mer ou en bords de plage pour une partie de pêche à la palangrotte. La carpe est fréquente de ce coté là et les huitres abondantes, vous mangerez simplement mais […]

Laisser un commentaire