Profession : Gestionnaire de site du patrimoine mondial

Profession : Gestionnaire de site du patrimoine mondial

with Pas de commentaire

Mahecor Diouf & le Parc Delta du Saloum.

Qui êtes vous?

Profession : gestionnaire de site du patrimoine mondial

Mahecor Diouf,

 « Je m’appelle Mahécor Diouf. Je suis le gestionnaire du site du Delta du saloum classé patrimoine mondial de l’Unesco en juin 2011. Je suis  diplômé d’un master en Gestion du patrimoine culturel à l’Université Senghor d’Alexandrie en Egypte. »

En quoi consiste votre travail au sein du parc ?

« Mon travail consiste à travailler:

  • au renforcement de la protection et de la gestion du site du Delta du Saloum (authenticité et intégrité du site)
  • à l’amélioration des conditions de vie des populations vivant autour du site;
  • à fédérer toutes les parties prenantes autour d’un plan de gestion intégré pour la sauvegarde et la mise en valeur optimale des ressources naturelles et culturelles du site;
  • à participer à l’aménagement ( inventaire des circuits touristiques, des secteurs porteurs du Delta du saloum)
  • à développer des activités socio-économiques sur le site (apiculture, produits naturel et locaux, transformation des produits halieutique). »

Présentation du delta du saloum

« Situé au centre-ouest du Sénégal, dans la région naturelle du Sine Saloum, le Delta du Saloum renferme une grande diversité de paysages et d’écosystèmes maritimes qui permettent la survie de nombreux espèces animales et végétales. L’importance des ressources naturelles a fait de cette zone un espace de vie particulièrement favorable au développement de la faune et de l’avifaune.

Le delta se compose de neuf forêts classées, d’un parc naturel, d’une aire marine protégée et de réserves naturelles communautaire. Il renferme des vasières, des reposoirs et de dortoirs de plusieurs espèces d’oiseaux et de chapelets d’îlot leur servant de lieux de production. Il abrite une dizaine de couples du plus grand héron du monde, le Héron goliath et constitue, également le 6e estuaire dans le monde pour sa diversité ichtyofaunique avec 114 espèces de poissons. Il représente aussi un important site de reproduction et d’alimentation de la tortue marine, du lamantin et du dauphin Souza.

DELTA

Le delta du Saloum est un milieu marqué par une potentialité écologique et culturelle exceptionnelle. On peut y noter la présence de plusieurs îles artificiels: les amas coquilliers. Il s’agit d’un paysage archéologique exceptionnel. Au total 218 amas coquilliers ont été répertoriés sur 96 sites du delta. Certains sont érigés en tumulus funéraires avec des sépultures accompagnés de riches mobiliers (objets de parures). Le delta du Saloum repose sur une multitudes d’expressions culturelles portés par des artistes individuels et des communautés entières. Des expressions auxquelles les populations sont profondément attachés dont les potentialités pour un développement durable ne sont pas toujours exploités.

Les activités liées à l’écotourisme sont très développés dans cette zone. Elle concerne la construction des pirogues et de kayack pour moyens de locomotion au niveau des écoroutes. Des circuits de visites ont été identifiés, équipés et bien exploités dans la zone. Les activités de protection de l’environnement porte sur le reboisement de la mangrove l’approvisionnement en eau potable et l’amélioration des conditions de recherches. Le Delta du Saloum avait été admis au sein du club très fermé des « Plus Belles Baies du Monde » en 2005 et classé Réserve de Biosphère en 1981, puis site Ramsar ou zone humide d’importance internationale depuis 1984 et premier site Ramsar en afrique en 2008  et enfin le delta est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en juin 2011. « 

IMG_0068

Quels sont les moyens pour accéder à la formation ?

« Par l’intermédiaire de la Direction du patrimoine culturel. L’expérience des ateliers de Toubacouta au Sénégal et de Doñana en Espagne a été d’un apport considérable pour les deux parties. Je rappelle que ces ateliers ont été initié par la coopération espagnole à travers ACERCA et la Direction du patrimoine culturel du Ministère de la Culture et de la Communication du Sénégal.

Les travaux ont porté à Toubacouta sur la présentation des 05 sites du patrimoine mondial au sénégal. Les discussions ont permis de passer en revues et d’inventorier les problèmes spécifiques de la gestion des Sites. Problèmes d’accès, Signalétique, faible taux de fréquentation, Appropriation et Implication des populations  etc.La réflexion a également porté sur l’évaluation des capacités et des besoins en formation et sur les perspectives et les opportunités offertes par la Coopération Espagnole.

A Doñana en Espagne les travaux ont porté sur le système d’usage public du site, les programmes d’éducation environnementale et sensibilisation, le bénévolat environnemental et la place des entreprise de tourisme de nature.  »

Photo Patrimoine ACERCA 2016

Apport de la formation

« Il n’ya pas un modèle type de gestion d’un site classé patrimoine mondial de l’unesco. Il ya des échanges et un système d’adaptation selon les sites. Ce qui est essentiel c’est d’échanger sur des pratiques et des outils destinés à la pratique d’une gestion quotidienne. L’apport a été bien-sur indéniable surtout :

  • sur le plan du management avec la présence de beaoucoup de structure des gestion.
  • Les outils de planification stratégique
  • Usage de la cartographie, GPS
  • la gestion des activités touristiques

Tous ces modules peuvent nous aider à la bonne gestion de nos site.  »

Le Métier de Gestionnaire de Site ? 

« le métier de gestionnaire de site est un métier très complexe. Il demande beaucoup de travail et de recherche. Il faut aussi savoir travailler avec les communautés. Mais cest un métier très passionnant. »

Votre meilleur souvenir ? 

« La découverte de la mangrove ……rire. Cette immense verdure….. »

difficultés

« On ne les sent pas c’est un très passionnant.  »

IMG_0513

Laisser un commentaire