Le Sénégal, témoignage d’un expat

with Pas de commentaire
Dans ma vie, j’ai eu la chance de vivre en Afrique, plus précisément au Sénégal. Très honnêtement, je souhaite à tout le monde de vivre une expérience similaire, c’est tout simplement enrichissant, humainement parlant. On apprend beaucoup sur les autres, mais on apprend principalement sur soi. On se pose des questions que l’on ne se serait pas posées si l’on était resté en France, dans ses habitudes.

Djifer, paisible village de pêcheurs au Nord ouest du Sine Saloum
Djifer, paisible village de pêcheurs au Nord ouest du Sine Saloum
Ma vie d’expatrié au Sénégal n’était pas non plus toujours rose au quotidien. Il ne faut pas oublier que je n’étais pas là bas en vacances, mais bel et bien au boulot. C’est sûr que de se lever, chausser ses tongs et enfiler un short, c’est toujours moins déprimant que de se coincer dans une cravate pour aller prendre le métro… Mais bon, vivre en Afrique, c’est aussi vivre avec des contraintes et faire l’impasse sur un certain confort que l’on ignore complètement en France. Eh oui, les Français aiment râler, se plaindre, et pourtant, je pense que l’on est pas si mal que ça dans l’hexagone !
Mangrove avec ses baobabs solitaires si typiques par Gregory Mignard
Mangrove avec ses baobabs solitaires si typiques par Gregory Mignard
Bref, tout ça pour dire que mon quotidien n’était pas toujours fun, la région de Dakar est vraiment polluée et faire le moindre déplacement devient une aventure où tu risques d’y laisser ta peau à cause de la conduite vraiment dangereuse des locaux et du mauvais état des équipements routiers. Je ne vous parle pas des démarches administratives et autres courses… L’administration française est Disney Land à côté de ça ! Fort heureusement, il y a quand même de bons côtés. Si la région Dakaroise n’est pas des plus agréables, on a à quelques heures de route des petits paradis comme le Sine Saloum, cette région entre forêt et océan qui est tout simplement mon coup de cœur au Sénégal. J’ai voyagé du nord au sud et de l’ouest à l’est et le Sine Saloum reste vraiment la région que j’ai le plus aimée, pour son authenticité et sa diversité. Quand j’avais besoin de me ressourcer, c’est bien souvent au Lodge de M’Boss Dor que je me rendais, j’y avais presque mes petites habitudes. Les propriétaires sont vraiment sympa et amoureux de la région, c’était un plaisir de les écouter et découvrir les mangroves voisines en leur compagnie.
Mangrove avec ses baobabs solitaires si typiques par Gregory Mignard
Mangrove avec ses baobabs solitaires si typiques par Gregory Mignard
J’ai également eu la chance de voler au-dessus du Sine Saloum en ULM aux côtés de Frédéric Vezia à plusieurs reprises, je crois que c’est tout simplement mon plus beau souvenir de deux années passées au Sénégal !

Grégory est blogueur et photographe, je vous invite à en découvrir plus sur ses pérégrinations dans le Sine Saloum sur son blog : Santadenn.com  et ses photographies sur son catalogue en ligne

portrait-singe-patas-saloum

 

Contact :
www.gregorymignard.com

Laisser un commentaire