La chasse au Diobaye

with Pas de commentaire

O miissolé Diobaye, la chasse rituelle de Diobaye ou le Diobaye, a été initiée par le fondateur de Fatick Waal Paal Ndiaye. L’origine de la chasse est liée au fait que la forêt de Diobaye était très giboyeuse et certains animaux s’attaquaient aux champs. Afin de palier à ces attaques, Waal Paal mit en place une chasse qui se tient à chaque début d’hivernage dans la forêt de Diobaye.

Vieil homme, dépositaire de la tradition, en tenue de cérémonie pour le Diobaye
Vieil homme, dépositaire de la tradition, en tenue de cérémonie pour le Diobaye. Source Conseil régional de fatick 

 

 Plus qu’une chasse, le Diobaye est une cérémonie traditionnelle sérère du Sine. La chasse se déroule un lundi mais, elle est toujours précédée d’un khoy, cérémonie de prédication qui a lieu le dimanche. En effet, lors du khoy, les saltiguis (prédicateurs) décident des animaux à chasser, donnent des consignes d’offrandes et ordonnent des pratiques à respecter pour un hivernage prometteur. 

 

Seuls les hommes peuvent participer au khoy et à la chasse qui se déroule à Diobaye le lundi matin. Avant de commencer la séance de chasse, toute la communauté est conviée à une baignade rituelle dans le bras de mer du Sine afin que Mindiss, le génie protecteur les épargne de toute malédiction. Après cette baignade, la chasse est ouverte et la forêt de Diobaye est envahie. Vers midi, les chasseurs se retrouvent à Koutane (lieu où l’on dépèce le gibier). Après le lieu de dépècement, l’assemblée se retrouve à la maison du président du Diobaye avant de rejoindre le fameux Nguel (la place du village) pour la suite de l’évènement. Au nguel, c’est la famille Ndiaye, descendant de Sanglé ou Khodar qui commence la danse avant toute autre personne. Si la cérémonie est ouverte à tous, les femmes ne sont réduites qu’en simples spectatrices, elles ne peuvent ni chanter ni danser. 

 

 

 

Source : https://inventairefatick.cr-poitou-charentes.fr

Laisser un commentaire